Vont-ils tenter de noyer le vin ?

 Bien ! les sénateurs, dans leur grande sagesse, ont adopté en tant qu'article L. 665-6 l'amendement indiquant que «le vin, produit de la vigne et les terroirs viticoles font partie du patrimoine culturel, gastronomique et paysager protégé de la France».
 Voir ce que nous en disions le 14/04 dernier.
Et cela dans le cadre du projet de loi d'avenir pour l'agriculture qui sera débattu par l'Assemblée Nationale en 2° lecture, probablement au début du mois de Juin.
                                      
Après examen par la commission des affaires économiques.
Que peuvent faire alors les œnophobes pour s'opposer à cette reconnaissance ?
La combattre ouvertement ?
Difficile...
 .
Par contre, ils pourraient être inspirés par ces 2 interventions spontanées au cours des débats au Sénat :
«Mme Nathalie Goulet. – Et le calvados ? Je déposerai un amendement lors de la navette !
M. André Reichardt. – Et la bière ? »
2° et 3° en partant de la fin : Click.
L'idée pourrait être de noyer l'article L. 665-6 dans un flot de propositions d'amendements concernant d'autres boissons alcoolisées afin de provoquer un refus global.
 .
En quel lieu une telle manœuvre pourrait elle ourdie ?
Tout simplement au sein d'une structure au sein de laquelle cohabitent brasseurs et alcooliers d'une part et d'autre part industrie du sucre, boissons "rafraîchissantes" et autres fournisseurs de matières diabésitogènes.
Un organisme comme celui-ci : Click (re-cliquer sur "Le conseil d'administration").
.
Quelques arguments en réponse :
¤ Ce dossier a été introduit il y a plus de 7 ans (voir fin de cet article). Que ce qui en veulent autant en fassent autant au lieu de jouer les coucous.
¤ Il faut aussi se souvenir que cette revendication venait à la suite du statut accordé au foie gras, s'appuyant sur le fait que la présence de ces deux produits sur le territoire de la France est attestée depuis plus de 2000 ans (produits bimillénaires).
L'usage du houblon -par exemple- n'est même pas millénaire : Click.
Pas plus que celui de l'alambic, du moins dans notre pays...
¤ Nous parlons de culture : quelle autre boisson a inspiré autant d'écrivains et de poètes ?
¤ Nous parlons de gastronomie : quel autre liquide est associé à la gastronomie française aux yeux du monde entier ?
¤ Il est aussi question de «terroirs viticoles» et de «patrimoine paysager» : la vigne est présente (parfois très fortement) dans 19 régions françaises sur 22...
.
Dans un autre ordre d'idée, voici une information amusante
La Santé est revenue dans l’intitulé du Ministère re-dévolu à Mme Marisol Touraine :
http://www.gouvernement.fr/institutions/composition-du-gouvernement !
Il est à noter que cette modification a eu lieu après la parution de notre article :  http://www.honneurduvin.com/disparition-de-la-sante/.
Bien entendu, il s'agit là de fine stratégie et non pas de la réparation d'un oubli !
Oubli qui, par les tenants de l'école freudienne, aurait pu être considéré comme significatif.
Surtout en tant que concernant des milieux qui "oublient" systématiquement les bienfaits pour la santé d'une consommation de vin régulière et modérée...
.
En parlant des tenants de l'école freudienne, nous imaginons qu'ils se perdent en conjectures lorsqu'ils assistent à la stigmatisation perpétuelle par les dits milieux d'un produit qui constitue pour notre pays à la fois un atout économique majeur et un élément bimillénaire et prestigieux de son patrimoine !

 

.

.

2 réflexions au sujet de « Vont-ils tenter de noyer le vin ? »

  1. Merci pour votre contribution… avec laquelle nous sommes en désaccord.
    Pour nous la bière est inséparable du houblon, lequel ne fut utilisé qu’après « l’an mil ».
    Auparavant, il faut plutôt parler de cervoise.
    Les brasseurs (peut-être sous influence) risquent de faire capoter l’affaire pour tout le monde alors qu’ils auraient pu travailler à s’insérer dans le dispositif… un peu plus tard.
    Cette démarche nous semble inamicale.

  2. Effectivement les brasseurs vont intervenir rapidement, ce qui risque hélas de poser problème. En même temps ils auraient tord de ne pas le faire. La bière fait intégralement partie du patrimoine. D’ailleurs, les provençaux brassaient déjà de la bière au Vème siècle avant JC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de protection *